Toutes les capacités réunies

L’Alliance pour un Canada inclusif et accessible, (l’Alliance) est un regroupement d’organisations de personnes en situation de handicap consultant les Canadiennes et les Canadiens sur la loi proposée en matière d’accessibilité. L’Alliance regroupe douze (12) organisations membres et quatre organisations partenaires de la collectivité des personnes handicapées

Lien avec les partenaires de l’Alliance

Notre action

Le gouvernement du Canada s’est engagé à adopter une forte loi fédérale sur l’accessibilité afin d’éliminer les obstacles auxquels sont confrontées les personnes handicapées et d’en empêcher toute nouvelle création.  L’Alliance consulte les Canadiens pour recueillir leurs commentaires, leurs préoccupations et leurs suggestions. Nous voulons connaître vos principaux problèmes en matière d’accessibilité et savoir comment la loi pourrait les régler.

Nous voulons entendre les Canadiennes et les Canadiens en situation de handicap, leurs familles et aidants naturels.  Nous voulons aussi entendre d’autres intervenants comme les fournisseurs de services, les syndicats, les représentants de l’industrie et les associations.

 

Comment ?

L’Alliance consultera les Canadiens par des sondages en ligne, par des séances publiques organisées à travers le pays et par des discussions de groupe en ligne et par téléphone.  L’Alliance est résolue à assurer l’inclusion et l’accessibilité tout au long de ce processus.

Quand ?

L’Alliance consultera les Canadiens de février 2017 à mars 2018.  Un calendrier de nos consultations sera disponible sous peu.

 

Quels sont les domaines que visera cette nouvelle loi fédérale sur l’accessibilité ?

La nouvelle loi fédérale sur l’accessibilité couvrira les domaines de compétence fédérale (soit régis par le gouvernement fédéral).  Ce qui inclut les chemins de fer, les compagnies aériennes, les banques, les services postaux, la radio et les télécommunications, l’assurance-emploi (AE), l’immigration, les terres et les droits des autochtones, la défense du pays et le droit criminel.

Cette loi ne visera pas les domaines relevant de la compétence provinciale (soit régis par les gouvernements provinciaux), notamment les soins de santé, les transports municipaux, les tutelles et les droits de propriété.